POURQUOI FAIRE UN PÈLERINAGE ?

Il nous est proposé de faire de temps en temps une démarche de pèlerinage. Des possibilités multiples sont offertes. Certains se rendent à Jérusalem ou Rome, d’autres en Pologne, d’autres encore à Lourdes, des paroisses se déplacent dans la cathédrale de leur diocèse ou dans un sanctuaire proche. Le pèlerinage c’est toujours un déplacement, on parcourt un itinéraire qui nous mène dans un lieu saint.

Demandons-nous pourquoi faire un tel déplacement, qu’il s’agisse d’un court trajet pédestre ou d’un voyage plus long?

Premièrement rappelons que le déplacement géographique n’est que le signe extérieur car la réalité spirituelle du pèlerinage c’est un déplacement intérieur, c’est une démarche de conversion. Je me mets en marche, je me déplace pour chercher à recevoir la force de changer, de transformer mon cœur, de purifier ma vie et de raviver ma foi. En faisant un pèlerinage je reconnais que toute ma vie est un chemin intérieur qui doit me rapprocher de ce lieu où je suis appelé à vivre pour toujours : la demeure qui m’est préparée auprès du Père.

Deuxièmement il faut se rappeler sans cesse que notre humanité, à la fois corporelle et spirituelle, ne nous permet pas de dissocier notre itinéraire spirituel de ce que nous en vivons en notre corps. Par conséquent l’expérience du pèlerinage est un événement intégral et unifiant de toute la personne, puisqu’il engage le corps et l’âme. Mes efforts, mon rythme de marche, les chants, les gestes tout cela contribue à associer mon corps à la démarche spirituelle que je veux vivre.

Troisièmement n’oublions pas que le Seigneur n’a pas fait de nous des croyants isolés les uns des autres. Toute conversion personnelle, toute réconciliation, même secrète, participe à la vie de la communauté chrétienne. Partir ensemble en pèlerinage, cela permet de découvrir avec une force nouvelle que c’est au sein de son Église que le Seigneur vient rejoindre chacun et veut faire miséricorde à tous.

Je vous invite à participer dans notre pèlerinage annuel le 05 juin à 11h (lundi de la Pentecôte) à Notre Dame de Rabas pour prier, chanter et demander les grâces à la Vierge Marie.

Oui, partons en pèlerinage pendant ces mois-ci ou cette année.  Engageons-nous, corps et âme, dans la démarche de foi et de conversion pour devenir plus miséricordieux.

Le sacrement des malades

Ce sacrement a pour but de conférer une grâce spéciale au chrétien qui éprouve les difficultés inhérentes à l’état d’une maladie grave ou de la vieillesse. Qu’est-ce que le sacrement de l’onction des malades ? Comment se déroule-t-il ? Qu’apporte-t-il aux malades ? Ce sacrement a pour but de conférer une grâce spéciale au chrétien qui éprouve les difficultés inhérentes à l’état d’une maladie grave ou de la vieillesse. Il est signe de la tendresse de Dieu pour la personne qui souffre. L’onction des malades a été instituée par le Christ lui-même et attestée par Saint Jacques : « Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui dans l’Eglise exercent la fonction d’Anciens : ils prieront sur lui, après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur » (Jc 5, 14-15) Le sacrement des malades est célébré par un prêtre. Ni les diacres ni les laïcs ne peuvent exercer ce ministère. L’essentiel de la célébration en deux éléments : l’imposition des mains, geste qui appelle la descente de l’Esprit saint et se fait en silence ; l’onction faite sur le front et les mains du malade avec « l’huile des malades. ». Cette onction est accompagnée d’une prière. Le prêtre dit « X., par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint » et la personne répond : « Amen ». « Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ». « Amen ». L’onction des malades apporte force, réconfort et purification. Dieu accorde parfois une guérison. Mais même si Dieu ne guérit pas tous les malades, il donne à tous la paix et le courage de supporter les souffrances de la maladie ou de la vieillesse. Les personnes qui sont confrontées à une maladie grave ou aux infirmités de l’âge sont invitées à recevoir le Sacrement des malades; une célébration commune avec la messe aura lieu jeudi de l’Ascension le 25 mai 2017 à 15h à Argancy. Nous nous retrouverons à la salle de fêtes pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite et ensuite prolonger ce temps de prière par un moment convivial autour d’un café-gâteaux.

On peut toujours recevoir le Sacrement des malades chez soi; il suffit d’en faire la demande auprès de vos prêtres.

Il faut aussi se rappeler que les malades sont des membres actifs de l’Eglise par leur prière et l’offrande de leurs souffrances. Mais nous aussi prions pour nos frères malades afin que Dieu les fortifie dans leurs épreuves, unis à la souffrance de Jésus au moment de sa passion.

Martin PYZA, curé

——————————————————

 

 

 

Rencontre oecuménique – samedi 21 janvier 2017

Foyer de la paroisse protestante réformée de Hagondange

Accueil et bienvenue aux participants de cette rencontre oecuménique (Par Martine SZYMKOWIAK)

C’est au nom de la paroisse protestante HG/ MZ que je vous accueille pour cette rencontre proposée, pour la 1ère fois, sous cette formule d’une après- midi, elle-même structurée en différents temps.

Nous animons depuis plus de 35 ans avec la paroisse catholique de Maizières les Metz, un groupe d’étude de la Bible qui se retrouve chaque 2ème mercredi du mois.

Il y a 5 ans, une nouvelle initiative est née entre notre paroisse protestante et les paroisses catholiques de la rive droite de la Moselle – autour de Ennery et Vigy. En effet, dans le cadre de la semaine de prières pour l’unité des chrétiens, nous nous sommes accueillis chaque année, en alternance, lors d’un culte ou d’une messe.

Cette année, nous innovons avec cette nouvelle formule d’un samedi après-midi et aussi, parce qu’un groupe de travail s’est constitué : il est composé de laïcs catholiques et protestants et des prêtres et pasteur.

L’oecuménisme

L’oecuménisme est né à la suite d’une question mise en évidence au 19ème siècle par le fait même que, tout en étant divisées, les Eglises envoyaient leurs missionnaires prêcher l’évangile de Jésus Christ !

L’essaimage des rivalités dans les pratiques, des divergences dans l’interprétation de la Parole ont vite été mis en exergue notamment par les délégués des nouvelles églises d’Asie et d’Afrique lors de la conférence d’ Edimbourg en 1910 !

C’est donc à partir du contexte missionnaire que la question de l’unité des chrétiens a été pointée.

En effet, comment rendre crédible cette parole du Christ ?

« Je vous donne un commandement nouveau : « Aimez-vous les uns , les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres »

ou encore …. « Père, qu’ils soient un pour que le monde croie » (Jean 17, 21).

ou encore

« Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, les bâtisseurs travaillent en vain » (Psaume 127, 1) !

Depuis, de nombreux chrétiens se sont levés pour prendre part à cette démarche oecuménique. Certes, le parcours est marqué par des temps forts institutionnels et des temps plus frileux.

Parmi les temps forts, citons quelques exemples :

– la conférence d’Edimbourg en 1910

– la fondation du conseil oecuménique en 1948

– le concile Vatican II en 1962→ 1966

– l’accord sur le texte de la justification par la Grâce (1999)

 

Si, dans les années 1960….., l’oecuménisme était, pour certains, l’espérance d’une uniformité comme idéal d’ unité , aujourd’hui, on n’en est plus là !

Il s’agit, dans le respect de nos différences, de nous laisser réinterroger par la question de notre foi commune et de notre témoignage au monde d’aujourd’hui.

Des théologiens se sont emparés de la question oecuménique et la recherche théologique a d’ailleurs beaucoup contribué à cette approche pour une meilleure compréhension des uns et des autres en produisant de riches travaux :

Entre autres…..

– la traduction de la BIBLE (version TOB)

– le groupe des Dombes avec son souci de « décoder » le langage de l’autre, de comprendre son point de vue plutôt que de l’affronter à coup de doctrine.

– C’est au cours de ces 50 dernières années, que le dialogue oecuménique a beaucoup progressé et que par exemple, une commission oecuménique internationale a produit des travaux tels que le livre « Du conflit à la communion » qui apporte un véritable éclairage à la fois historique et théologique sur cet héritage qui est le nôtre aujourd’hui au travers de nos identités confessionnelles :catholiques et protestants.

 

Des communautés telles que la communauté de Taizé, la communauté du Chemin Neuf, la communauté des diaconesses de Reuilly … et d’autres encore s’engagent concrètement avec cette vision oecuménique pour poser des actes et des paroles d’Amour et d’espérance dans notre monde contemporain.

Des mouvements comme celui de l’ACAT : Action chrétienne pour l’abolition de la torture sont le fruit d’une démarche et d’un engagement oecuménique. (Édith du Tertre et Hélène Engel, protestantes, se sentent appelées par cette phrase : « Pendant combien de temps laisserons-nous défigurer le visage du Christ ?)

Des figures marquantes telle que, celle de l’abbé Paul Couturier nous parle encore aujourd’hui ; en effet, c’est sous son impulsion, dans les années 1930…. que la semaine de prières pour l’unité des chrétiens s’est organisée en France.

Depuis et ce, dans le monde entier, elle se rappelle à nos consciences chrétiennes au sein de nos paroisses.

Ainsi, chaque année, un pays différent prépare et propose l’animation d’une célébration oecuménique ; pour cette année 2017, il s’agit de l’Allemagne.

Et puis, il y a des initiatives locales telle que la nôtre cet après- midi !

Avec le groupe de travail qui a préparé cette rencontre, nous nous réjouissons à l’idée de prendre ce temps ensemble pour nous laisser tout à nouveau porter par la Parole du Christ !

Que nous dit-elle cette parole, à chacun de nous ? et à nous tous ensemble ?

Choisissons-nous d’en faire encore une parole de Division ou de Réconciliation ??

C’est aussi la thématique choisie par l’équipe allemande qui, cette année, a préparé la trame d’animation de la célébration oecuménique ; elle a souhaité, tout au long du déroulement de celle –ci, mettre en valeur ces 2 axes ! Division / Réconciliation.

Le pays, marqué par la chute du mur de Berlin en 1989 a choisi, comme support à cette célébration, le passage biblique de 2 Corinthiens 5/ 14-20 qui cite précisément un ministère à savoir, le « ministère de la réconciliation »

Et enfin, pour terminer cette introduction, il y a aussi des gestes, symboliquement forts et des paroles fortes posées par des « Personnalités »

Je veux parler ici du pape François et des représentants de la Fédération mondiale luthérienne qui se sont retrouvés le 31 octobre dernier dans la cathédrale luthérienne de Lund en Suède.

5oo ans après le début de la Réforme, la commémoration de celle-ci ne reste plus le monopole du « patrimoine protestant » mais elle s’invite et est également accueillie chez nos frères et soeurs catholiques notamment par une parole forte du pape François

Je cite le pape François :

« Luther ne voulait pas diviser l’Église mais la renouveler. Cette célébration entre catholiques et protestants a eu une signification importante d’un point de vue humain et théologico-spirituel », a souligné le pape lors de sa conférence de presse.

C’est dans cet esprit de fraternité, de souci d’une meilleure connaissance des uns et des autres que je vous invite à poursuivre cet après- midi structurée en plusieurs temps :

Ø des ateliers d’échanges et de réflexion

  • PARTAGE DE LA PAROLE (Jn 15, 1-17)
  • PARTAGE AUTOUR DES TEXTES (prononcés lors de la prière œcuménique dans la cathédrale luthérienne de Lund, le 31 octobre 2016) suivie d’un regard croisé
  • L’homélie du pape François (1 groupe composé de protestants)
  • Le discours du pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale (3 groupes composés des catholiques)

Ø une pause – café et un stand de littérature/ découverte d’ouvrages et d’articles qui traitent de l’oecuménisme

Ø une célébration à 18h00 (temple) : (avec la lecture du texte de la Déclaration commune à l’occasion de la commémoration commune Catholique Protestante de la Réforme, Lund, 31 octobre 2016)

Ø Suivie d’un apéro dinatoire pour finir cette belle rencontre !

Voici quelques photos de cette rencontre.

18 au 25 janvier : semaine de prière pour l’unité chrétienne

En cette année de commémoration de la Réforme, les Eglises d’Allemagne ont choisi le thème de la réconciliation et un extrait de la Deuxième lettre de Paul aux Corinthiens 5,14-20 : « l’amour du Christ nous presse ». Durant huit jours, les communautés sont invitées à prier avec les différents versets, pour faire de cette année un chemin de réconciliation, et de chacun de nous des ambassadeurs de réconciliation.

 

Notre Communauté participera samedi 21 janvier : de 15h à 19h à une célébration œcuménique à l’occasion de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. au temple de ma paroisse protestante à Hagondange.

Au programme: Un temps de partage, de prière et de convivialité au foyer de la paroisse protestante réformée (Avenue de France, Hagondange)

Le « grain de Sénevé »

Votre journal paroissial est là. Vous pouvez désormais le lire sur internet.

Cliquez ici pour lire le journal

Au sommaire :

  • Editorial
  • 500 ans de la réforme
  • Les informations et les célébrations du janvier au février
  • Le planning des messes jusqu’au fin avril 2017

PARCOURS ALPHA COUPLE 2016-2017

De quoi s’agit-il ?

C’est ucapture2ne série de 7 dîners à thème dans un restaurant, en tête à tête, pour tous les couples mariés ou non, quel que soit leur âge et qui souhaitent prendre soin de leur relation de couple.

Les thèmes proposés sont des sujets fondamentaux de la vie à deux. Ils sont exposés par un couple animateur et servent de support à un échange au sein des couples participants. Aucune parole partagée au sein d’un couple n’est exprimée en public.

Ce parcours est unecapture1 chance pour les couples, un moment où ils pourront se poser en tête à tête, se parler en vérité, se réjouir de l’amour vécu et se donner des moyens concrets pour que leur amour dure.

Quand et où aura-t-il lieu ?

• Une réunion de présentation pour les couples intéressés et les inscriptions auront lieu le mardi 4 octobre 2016 à 20h00 à la salle Jules Barbé, Place Robert Schuman (à côté de la mairie) à ENNERY
• Les 7 rencontres se dérouleront un mardi soir par mois hors vacances scolaires entre le 08 novembre 2016 et le 30 mai 2017 au restaurant « Auberge Lorraine » 1, rue de Metz à AY s/ Moselle

Quel sont les thèmes des 7 soirées ?

1) mardi 08 novembre 2016 19H30 – 22h00 « Les fondements du couple »
2) mardi 06 décembre 2016 19H30 – 22h00 « L’art de la communication »
3) mardi 10 janvier 2017 19H30 – 22h00 « La résolution des conflits »
4) mardi 07 février 2017 19H30 – 22h00 « La puissance du pardon »
5) mardi 07 mars 2017 19H30 – 22h00 « L’influence de la famille »
6) mardi 04 avril 2017 19H30 – 22h00 « Une sexualité de couple épanouie »
7) mardi 02 mai 2017 19H30 – 22h00 « Donner et recevoir de l’amour»
mardi 30 mai 2017 19H30 – 22h00 : soirée festive

Combien ça coûte ?

Les couples animateurs sont bénévoles, seuls sont à payer le manuel du participant (7€/personne pour tout le parcours) et les repas (15€/personne/repas)

Qui contacter ?

Martine et Michel SZYMKOWIAK 4bis, rue de la victoire 57365 ENNERY
Tel : 06 17 36 31 05 Email : m.szymkowiak@free.fr

Sainte Barbe fête les 500 ans du clocher de l’église

captureSamedi 24 septembre

  • 19h30 à 21h à l’église : Conférence « Sainte-Barbe, histoire d’une église »
  • 21h15 à l’église : Concert de l’orchestre à cordes « Mixocoffre »
  • A la tombée de la nuit : mise en lumière de l’église.

Dimanche 25 septembre

  • 8h : Marche « Comme un pèlerinage » au départ de Ste Barbe par le « Haut Chemin » historique. (RDV devant l’église à 7h30)
  • 10H30 : Procession en l’honneur de Sainte-Barbe et Grand’ messe célébrée par Mgr Jean-Christophe Lagleize, .
  • A midi : Inauguration officielle
  • Repas champêtre
  • Tout l’après-midi, dans les jardins du presbytère, à la mairie, sur les places du village : expositions, animation musicale, attractions, stands découvertes, spectacle pour les enfants
  • 16h à l’église : Concert exceptionnel de la Scola Metensis.